Aller au contenu

Un coaching mental ?
Mais pour quoi faire et pour qui ?

Pour mieux répondre à ces questions, et vous permettre de comprendre l’intérêt de la démarche d’accompagnement que propose le coaching mental, il m’est apparu plus parlant de recueillir le témoignage de Nicolas.
Nicolas est un jeune joueur de poker qui s’est lancé professionnellement dans cette voie.

Lors de son parcours, il a pris contact avec moi et s’est engagé dans un coaching mental.

Aujourd’hui, il accepte de témoigner sur son expérience de coaching mental et de répondre à quelques questions. Ses réponses vous permettront d’y voir plus clair et de comprendre l’intérêt de cette démarche.

Qu’est-ce qui t’a amené à rencontrer un coach mental ?

C’est un domaine auquel je m’intéressais de mon côté depuis quelques temps.

Malgré du contenu existant sur le sujet, il est difficile de tout assimiler et d’appliquer de nouveaux concepts sur soi-même. 

De plus, je savais que les meilleurs joueurs de poker au monde faisaient appel aux services d’un coach mental.  

Qu’est-ce qui t’a décidé à t’engager dans un coaching mental ?  

C’est un ami qui m’a conseillé Catherine. Il m’a assuré qu’elle avait un haut niveau de compétences dans plusieurs domaines en lien avec le mental (PNL, Sophrologie, Méditation guidée, etc…). 

J’ai également cru comprendre que des profils très hétérogènes faisaient appel à Catherine (chef d’entreprise, étudiante, sportif pro,…) et qu’ils étaient très satisfaits d’avoir travaillé avec elle.

Concrètement comment cela se passe ? (Régularité, durée des séances,…) 

J’ai commencé par répondre à un questionnaire approfondi que Catherine m’a envoyé par e-mail.

Plus qu’une simple formalité de présentation, ce questionnaire m’a fait commencer le travail avant même la première séance!

J’ai ensuite eu des séances régulières avec Catherine, par visio Skype ou à son cabinet, une fois toutes les deux ou trois semaines selon les disponibilités de chacun. 

Chaque séance dure en moyenne presque deux heures.

Combien de temps a duré ton coaching mental ?

Mon coaching mental s’est étendu sur une prériode de six mois.

Il est très probable que je refasse appel à Catherine à l’avenir.

Quels bénéfices en tires-tu ? 

Tout d’abord un bénéfice bien-être. 

Puis une meilleure compréhension de mes mécanismes émotionnels. 

Catherine m’a aidé à bien mieux me connaître et cela permet donc de progresser dans le monde du poker; dans lequel on pourrait presque parler de « forte volatilité émotionnelle ».

Avoir un coach mental m’a poussé à me fixer des objectifs précis et atteignables, et à déterminer une routine optimale afin de les atteindre.

Recommanderais-tu le coaching mental?  Et si oui, à qui ?

Sans surprise, la réponse est oui!

Je recommanderais le coaching mental à des joueurs de poker confirmés comme débutants, ou même à toute personne se trouvant dans un domaine compétitif quel qu’il soit.

Et pour la suite ?

Travailler son mental, c’est du long terme…

Il me parait donc judicieux de garder contact avec son coach mental et de le consulter plus ou moins régulièrement selon nos besoins: un entretien d’embauche, une première représentation au théâtre, un examen, une compétition sportive, un tournoi de poker prestigieux, etc…

A mon avis, une préparation mentale avant ce genre d’évènement important n’est pas à négliger si l’on souhaite performer au mieux.

Que souhaites-tu ajouter pour conclure ?

Pour conclure, il me semble évident qu’un joueur de poker qui travaille avec un coach mental aura un avantage sur sa compétition. 

Je pense qu’il ne faut pas négliger le mental et donc se mettre à le travailler le plus tôt possible!